Retour sur le mois & lectures – 1er juin

Click here for the English version

Chaque mois, nous  allons faire le tour des nouvelles et discussions importantes que vous aurez peut-être ratées. Nous avons préparé un synopsis pour un survol rapide, suivi d’une liste de lectures et de vidéos essentielles du mois dernier. Nous nous concentrons sur les publications qui ont un impact sur Montréal et qui sont pertinentes pour notre vie politique au sens large. Nous faisons de notre mieux pour inclure les médias de langue française et anglaise. 

Cette liste de lecture couvre les deux derniers mois, soit avril et mai 2021, et se concentre sur la crise du logement.

Cette liste est le fruit d’un effort de collaboration des bénévoles de notre réseau. Si vous souhaitez contribuer avec des articles pour la liste du mois prochain, veuillez nous écrire sur notre page Facebook ou nous envoyer un courriel à gaucheurbainedemontreal@gmail.com

Veuillez noter que les articles liés ici ne représentent pas nécessairement les opinions de la Gauche urbaine de Montréal. L’inclusion d’un article dans cette liste ne constitue pas une approbation de ses idées.

Retour sur le mois

Crise du logement 

  • Le Comité logement de Montréal-Nord a reçu cinq fois plus d’appels de locataires craignant l’expulsion que les années précédentes. Le parti Québec Solidaire prévient que le marché du logement tendu ne peut que s’aggraver, car les étudiants et les travailleurs étrangers pourraient revenir à Montréal après la pandémie. La CMM (Communauté métropolitaine de Montréal, agglomération de la région du Grand Montréal) a adopté une résolution demandant au gouvernement provincial d’adopter des mesures d’urgence et à long terme pour faire face à la crise croissante du logement et a demandé à ses municipalités d’adopter une résolution similaire.  La résolution cite un rapport du gouvernement qui révèle que le loyer moyen des appartements disponibles dans le Grand Montréal a augmenté de 30 % depuis l’année dernière et demande au Québec de relancer le moratoire sur les expulsions, de fournir davantage de ressources pour aider les locataires à trouver un logement, d’agrandir et de réparer rapidement les logements sociaux et communautaires que le Québec a promis depuis longtemps mais tarde à réaliser, et d’établir un registre des loyers. Cependant, le nouveau budget de la CAQ ne prévoit aucun financement pour la construction de logements abordables supplémentaires avant 2024. Le premier ministre Legault continue également de refuser d’utiliser le mot « crise » pour décrire la situation du logement au Québec. Le Québec a également rejeté la proposition de création d’un registre des loyers, la jugeant trop coûteuse (5 millions de dollars), bien que ce coût soit probablement très dépassé et largement surpassé par les avantages à long terme. Un registre des loyers serait une étape essentielle pour maintenir l’abordabilité des logements et empêcherait l’évasion fiscale des propriétaires qui ne déclarent pas de revenus locatifs. 

  • L’abri chauffant de Cabot square, qui a sauvé des vies à une époque où de nombreux refuges et autres ressources pour sans-abri ont dû fermer leurs portes à cause de Covid, a pris fin le 1er mai, car les fonds d’urgence ont été épuisés. Le temps plus chaud signifie qu’il y a moins de risques que d’autres personnes meurent de froid, mais cela laissera une fois de plus un vide de services dans l’ouest du centre-ville, alors qu’on estime que le nombre de personnes sans abri a doublé à Montréal depuis le début de la pandémie. Faisant écho à l’expulsion du village de tentes de Notre-Dame l’automne dernier, un autre campement de la population croissante des sans-abri de Montréal sur une parcelle de terrain public inutilisée dans Hochelaga-Maisonneuve a été expulsé par le MTQ. La Ville prétend avoir des ressources pour les personnes expulsées, mais beaucoup de gens ne veulent pas rester dans les lits d’urgence qui sont souvent éloignés de la communauté ou des services et ont des règles strictes qui sont souvent inadaptées ou prohibitives pour les familles, les animaux de compagnie, les autochtones, les LBGTQI2S+ et les personnes confrontées à des problèmes de dépendance ou de santé mentale. Les refuges d’urgence, qui mettent les gens à la porte tous les matins avec nulle part où aller pendant la journée et nulle part où stocker leurs affaires, ne sont pas une alternative raisonnable à la stabilité relative, à la dignité et à la possibilité de distanciation sociale qu’offrent les campements. Les résidents ont exprimé qu’ils seront obligés d‘installer un campement ailleurs.

  • Le budget 2021 proposé par le gouvernement libéral comprend une taxe pancanadienne sur les biens immobiliers vacants appartenant à des étrangers, ce qui l’aide à justifier politiquement les 3,8 milliards de dollars prévus pour la construction et la réparation de 35 000 logements abordables.

  • Après les appels de la mairesse Valérie Plante pour désigner le quartier chinois de Montréal comme un district patrimonial, la province a mis en place un groupe de travail sur la préservation de la zone. Cela pourrait contribuer à protéger le deuxième quartier le plus ancien de la ville, après que des promoteurs immobiliers réputés pour leurs rénovictions aient récemment acheté la majeure partie du bloc le plus historique du quartier chinois. Contrairement au Vieux-Montréal, dont les bâtiments sont bien documentés et protégés contre la démolition et la modification, le patrimoine architectural de Chinatown a reçu peu d’attention. Les recherches effectuées par la Gazette montrent que les registres municipaux sous-estiment largement l’âge des bâtiments du quartier acquis par les promoteurs, qui comprend des maisons bourgeoises des années 1840 et l’école britannique et canadienne de 1826 (aujourd’hui l’immeuble Wing’s Noodles), la plus ancienne école construite à cet effet dans la ville.

  • La législation adoptée cette année, qui exige l’enregistrement auprès de la province de Québec pour louer des unités de logement en tant que Airbnbs ou autres locations à court terme, semble efficace dans une grande partie de la province, à l’exception de Montréal, où la conformité est encore excessivement faible. Bien qu’il y ait davantage d’inspections, les amendes moyennes sont insignifiantes par rapport aux profits potentiels des entreprises de location à court terme. La conversion, le plus souvent illégale, de logements en Airbnbs a considérablement réduit le parc de logements locatifs de Montréal au cours de la dernière décennie, tout en procurant de gros profits aux exploitants à grande échelle. La Ville de Montréal a demandé la création d’une équipe d’inspecteurs spécialisés.

Police

  • Plusieurs vidéos récentes montrant des agents du SPVM appréhendant violemment des personnes de couleur non armées ont provoqué l’indignation à travers Montréal. La principale réponse de l’administration Plante est de soutenir les caméras corporelles de la police, alors que des études ont démontré que les caméras corporelles n’ont aucun effet sur la violence policière et n’augmentent pas les chances que la police soit tenue responsable. Elles sont également très coûteuses et sont utilisées pour justifier des augmentations massives du budget de la police, et ignorent que 73% des Montréalais ont répondu à son sondage en faveur du désengagement et du définancement de la police.

Droits des travailleurs

  • Les dockers de Montréal ont annoncé une grève générale illimitée et, en moins d’une semaine, le gouvernement fédéral les a inconstitutionnellement forcés de reprendreà reprendre le travail, ironiquement le 1er mai, Journée internationale des travailleurs.

  • La loi 21 a été confirmée par la Cour suprême du Québec pour les écoles francophones mais exempte les commissions scolaires anglophones de son application. La loi interdit tous les symboles religieux dans les lieux de travail publics, ce qui a un impact disproportionné sur les carrières des femmes musulmanes. 

  • Un nouveau document sur la façon de sortir de la pandémie sans pauvreté place le salaire minimum vital à Montréal à au moins 29k$, ou 18$ de l’heure pour un emploi à temps plein. 

Course à la mairie

  • Le candidat à la mairie Denis Coderre veut remplir le centre-ville de MTL de gratte-ciel (sous la bannière Make Montreal great again), et Valérie Plante a répliqué avec sa propre déclaration appelant à la densification du centre-ville d’une manière planifiée qui respecte le caractère et la qualité de vie de la ville. Coderre propose également de transformer des hôtels et d’autres bâtiments en maisons de chambres pour les personnes sans abri. L’administration Plante affirme avoir adopté des règlements pour protéger les maisons de chambres et financer la rénovation de celles-ci par le biais d’Accès Logis, ce que Coderre n’a pas pris la peine de faire lorsqu’il était maire.

Réforme électorale

  • Le gouvernement provincial reporte également indéfiniment sa promesse de tenir un référendum sur la réforme électorale en 2022, ce qui permettrait de faire passer le Québec de son système actuel de scrutin uninominal à un système de représentation proportionnelle mixte. 

La Commune de Paris

  • La Commune de Paris a fêté son 150e anniversaire en mai. À Montréal, l’événement a été marqué par une série d’articles publiés par Alternatives International. L’Institut Transnational d’Ecologie Sociale (TRISE) a organisé « Paris Commune 150 : De la Commune de 1871 au communalisme contemporain » avec Dimitri Roussopoulos de la Gauche urbaine de Montréal et d’autres chercheurs. Si vous n’êtes pas familier avec l’histoire de la Commune de Paris, Yavor Tarinski de TRISE la résume parfaitement : La Commune de Paris est un exemple extraordinaire de réorganisation démocratique de la société par la base et de création de nouvelles institutions de pouvoir citoyen et de transformations sociales radicales.

SUGGESTIONS DE LECTURE

  • Si les propriétaires étaient plus riches. Martin Gallié, Le devoir, 22 mai 2021. Les expulsions sont prononcées indépendamment de la situation sociale des locataires, sans s’assurer d’une possibilité de relogement, et sans égard aux conséquences de ces expulsions sur la société dans son ensemble.

  • This metro Vancouver city cracked the renoviction code. Can it work elsewhere? Jeremy Nuttall, The Star, May 13, 2021. A BC bylaw meant to target renovictions has seen such cases drop to zero since being implemented in 2019.  Among the regulations, the bylaw compels landlords to provide alternate accommodation for tenants if they need to leave their unit so it can be renovated. Owners must also give renters a written offer to return to the rental unit or another rental unit at the same rate.

  • « Construire l’utopie », la conférence 2021 du Collectif La Grande transition,, peut être visionnée sur Youtube.  Cela comprend plus de vingt panels sur des thèmes tels que l’internationalisme radical, les alternatives au capitalisme numérique, l’économie politique du handicap et la démocratisation des syndicats. // “Building utopia”, the 2021 conference organized by The Great Transition Collective, is now available to watch on Youtube. This includes twenty panels on themes such as radical internationalism, alternatives to digital capitalism, the political economy of disability and the democratization of unions.

Tags:
0 Comments

Leave a reply

Votre adresse courriel ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Log in with your credentials

Forgot your details?